N°248 - ZFE à Lyon :Des milliers d'automobilistes qui ne pourront plus circuler?

La Métropole de Lyon va voter la mise en place de la Zone à Faibles Emissions (ZFE) lors du conseil métropolitain lundi 14 mars. Voici ce qui attend les automobilistes.

La ZFE s’étendra sur la moitié du territoire de la Métropole de Lyon à partir du 1er septembre 2022.

L’extension de la Zone à Faibles Emissions dans la Métropole de Lyon se précise. La délibération actant son déploiement est votée lundi 14 mars lors du conseil métropolitain.


Les véhicules particuliers Crit’Air 5 et non classés ne pourront plus circuler en ville à partir du 1er septembre 2022. « Il s’agira d’une interdiction pédagogique », précise le président de la Métropole, Bruno Bernard.

« Les policiers mettront un flyer sur le pare-brise des voitures garées qui seront interdites pour les prévenir et nous mènerons une campagne d’information de 9 mois », indique l’élu. Parallèlement, la Métropole va mettre en place une agence des mobilités destinée à informer et conseiller les habitants.

135 euros d’amende dès janvier 2023

C’est seulement au 1er janvier 2023 que les conducteurs de véhicules Crit’Air 5 et non classés seront verbalisés s’ils se trouvent à l’intérieur de la ZFE. Ils s’exposeront alors à une amende de 135 euros suite à une infraction au code de l’environnement.


Au total, 18 505 véhicules et 886 2 roues sont concernés. « Un peu plus de 8 000 foyers se trouvent dans le périmètre de la ZFE, qui correspond à 50 % du territoire. Sans oublier, les 2 200 Grand Lyonnais qui viennent à l’intérieur de la ZFE en Crit’Air 5 et non classés », précise Jean-Charles Kohlhass, vice-président en charge des déplacements à la Métropole.

Quels sont les véhicules de Crit'Air 5 et non classés ? Il s'agit de véhicules diesel immatriculés avant le 1er janvier 2001 et de véhicules essence immatriculés avant le 1er janvier 1997, ainsi que de 2 roues immatriculés avant le 1er juin 2000.



Plusieurs dérogations possibles

Quelles sont les solutions mises en place pour les milliers d’habitants qui ne pourront plus circuler ?

Il est possible de demander une dérogation pour les véhicules des personnes handicapées possédant une carte mobilité inclusion, ainsi que pour les véhicules utilisés par des associations de sécurité civile ou reconnues d’intérêt général.

Vidéos : en ce moment sur Actu


La Métropole a créé une dérogation spécifique « petit rouleur », permettant un nombre limité de jours de libre circulation au sein du périmètre jusqu’au 31 décembre 2022 dans un premier temps.

Il sera aussi possible d’obtenir une dérogation non renouvelable pour les particuliers qui justifieront de l’achat en cours d’un véhicule Crit’Air 1 ou 0, compte tenu de l’allongement des délais de livraison.

Jusqu’à 2 000 euros d’aides

Lors des concertations, la question des aides financières est souvent revenue sur la table. En complément des aides accordées par l’Etat, le Grand Lyon propose d’aider 70 % des foyers fiscaux de la Métropole :

  • Les ménages, dont le revenu fiscal de référence par part est inférieur ou égal à 6 300 euros, auront le droit à 2 000 euros d’aide.

  • Les ménages, dont le revenu fiscal de référence par part est inférieur ou égal à 13 489 euros, auront le droit à 1 500 euros d’aide.

  • Les ménages, dont le revenu fiscal de référence par part est inférieur ou égal à 19 600 euros, auront le droit à 1 000 euros d’aide.

Une dérogation temporaire, valable jusqu’au mois de décembre 2023, pourra être demandée par les ménages concernés afin de disposer du temps nécessaire pour changer leur véhicule.


https://actu.fr/auvergne-rhone-alpes/lyon_69123/zfe-a-lyon-quelles-solutions-pour-les-milliers-d-automobilistes-qui-ne-pourront-plus-circuler_49347175.html



Vous recherchez une Fiat 500 d'occasion?

N'oubliez pas de mettre un j'aime sur ce post, sur Facebook sur Instagram .








20 vues0 commentaire