Jeune permis et achat d'une occasion : guide à l'attention des parents et des citadins


Malgré le reconfinement, on peut toujours passer son permis. Et on peut profiter de ce même reconfinement, tranquille chez soi, pour partir à la recherche d'une auto sur les sites spécialisés. Mais attention, papier rose en main, la joie peut amener le jeune impétrant à précipiter son achat et ainsi faire l'acquisition d'un modèle inadapté. Assurance, coûts d'entretien, sécurité, fiabilité... Pour l'acheteur, ou souvent vous, ses parents, voici quelques astuces et bons réflexes à avoir pour que la conduite de sa future voiture se déroule pour lui et pour vous dans la plus grande tranquillité. L'achat d'une occasion est souvent un chemin semé d'embûches, plus encore lorsqu'il s'agit d'acquérir sa première auto. Voici pour vous aider une liste de 8 conseils et astuces pour que cela se déroule au mieux. 1/ Cernez bien ses besoins Si l'usage de l'auto se limite à se rendre à la fac et à quelques virées citadines entre copains, privilégiez une minicitadine (Peugeot 108, Renault Twingo, Fiat 500...). Nous avons sélectionné il y a peu les meilleures pour moins de 5 000 €. Elle sera maniable en ville, facile à garer et généralement peu coûteuse à entretenir. En revanche, si c'est pour aller au travail, hors agglomération, loin du domicile et parcourir de longues distances au quotidien, mieux vaut se tourner vers un modèle un peu plus grand (Citroën C3, Peugeot 207, Renault Clio 3...), plus confortable et doté d'une motorisation plus puissante facilitant les accélérations et les dépassements. 2/ Évaluez le budget d'achat Pour une première voiture, inutile d'investir des sommes importantes. Un budget inférieur à 8 000 € sera amplement suffisant et vous permettra malgré tout d'accéder à des autos de petite et moyenne catégorie de moins de quinze ans et déjà bien dotées en matière de sécurité (ABS, ESP, airbags, prétensionneurs de ceintures…). Assurance et entretien seront aussi moins onéreux. 3/ Calmez ses ardeurs Une Renault CLio RS, c'est tentant, mais c'est cher à assurer, entretenir, et plus dangereux à conduire pour un jeune permis. Difficile pour un jeune conducteur de ne pas craquer pour une star de l'occasion comme l'Audi A1, la Mini ou la DS3... voire pour une petite sportive (Clio RS, 208 GTI, Golf GTI...). C'est parfait pour épater les copains et copines et les moteurs, puissants qui les animent génèrent une sacrée dose d'adrénaline... Mais pour un jeune permis, peu habitué à ces autos rapides, être au volant d'un tel véhicule peut générer des inquiétudes auprès des parents, sans oublier les risques d'excès de vitesse et de points de permis en moins. Rappelons qu'un conducteur novice n'a que 6 points contre 12 pour un conducteur confirmé, c'est-à-dire au bout de 3 ans sans infraction ou 2 ans, dans le cas de la conduite accompagnée. Enfin, compte tenu de sa vocation de ''sportive'', les risques d'acquérir une occasion malmenée sont bien plus fréquents que lorsque l'on se tourne vers un modèle au tempérament plus calme. 4/ Prônez la sécurité De nombreuses occasions abordables sont désormais dotées de l'ABS, de l'ESP, d'airbags... ABS, ESP, airbags... Désormais, de nombreux modèles, y compris les citadines et les minicitadines, en sont équipés de série et sont aujourd'hui très présents sur le marché de la seconde main à des tarifs abordables. Des organes de sécurité qui rassurent à la fois le conducteur et surtout les parents. On trouve bien sûr sur le marché des modèles très peu chers. Mais le niveau de sécurité passive d'une Peugeot 205, ou d'une Renault Clio 1 prêterait à sourire (jaune) aujourd'hui... 5/ N'oubliez pas les coûts à l'usage Avant de finaliser un achat, il est préférable de s'informer sur ce que va coûter le véhicule, à l'usage. Tout d'abord l'assurance. Pour un jeune permis, le budget peut se révéler conséquent, surtout si l'assurance est en nom propre. Pour savoir laquelle vous proposera le meilleur tarif, n'hésitez pas à solliciter les comparateurs d'assurances. Ils sont nombreux sur le web (Assurland.com, Lesfurets.com, Lelynx.fr...). Une astuce : les premières années, être déclaré en conducteur secondaire sur le contrat d'un des deux parents, le temps de passer la période "critique", peut faire économiser, tout en acquérant du bonus... Côté entretien, le net sera également votre allié. La plupart des constructeurs automobiles publient les coûts des révisions périodiques et des réparations (freins, embrayage, distribution, suspension...). Sans oublier les sites génériques (Idgrages.com, Ad.fr) et les centres auto. 6/ Évitez les occasions à très bas prix Une occasion à bas prix, c'est le risque de réparations coûteuses à court terme et une sécurité minimale. Cela rejoint la définition du budget à consacrer à l'achat. À moins de racheter la voiture de son oncle ou du voisin, que vous savez méticuleux et que vous connaissez parfaitement, acquérir une occasion pour la modeste somme de 1 000 € à 1 500 € n'est pas conseillé, sauf impératif budgétaire. Les autos sont généralement âgées et kilométrées et l'historique est rarement retraçable. Le risque de panne est plus élevé, avec toutes les conséquences que cela implique (dépannage, perte de temps, inquiétude des parents, frais de réparation...). Pire, rares sont celles qui sont équipées des systèmes de sécurité évoqués plus haut. 7/ Essayez l'auto avec lui Pas question de laisser votre progéniture aller seule au rendez-vous. Certains vendeurs, peu scrupuleux, n'hésiteront pas à profiter de ses méconnaissances en mécanique pour ne mettre en avant que les points forts de l'auto et occulter les failles. De même, ils vont  jouer sur la corde sensible : le gamin a envie d'acheter au plus vite pour conduire sa première auto... L'accompagner est donc impératif afin de le rassurer et de le raisonner. Et de plus, votre présence freinera les éventuelles mauvaises intentions du vendeur. 8/ Préférez une occasion garantie Préférez l'acquisition d'une auto garantie, et pas seulement 3 mois moteur/boîte/pont (dite jusqu'au bout de la rue...). Préférez 6 ou 12 mois avec une couverture élargie. Particulier, marchand indépendant ou concessionnaire... les trois filières peuvent être intéressantes. Mais compte tenu du budget dont vous disposez, elles sont rares chez les concessionnaires. Les deux premières seront donc les plus aptes à vous proposer une petite occasion. Avantage du marchand indépendant, la garantie, absente chez le particulier. Cependant, évitez les ''3 mois'' très limitées en prise en charge au profit d'une ''6 mois'' à la couverture plus étendue. Sachant que l'idéale serait une ''12 mois''. Mais les vendeurs les proposent rarement sur des occasions vendues à des tarifs attractifs. Si vous trouvez, ce seront celles à privilégier, en vérifiant cependant que de trop nombreuses exclusions ne la rendent pas inintéressante ou superflue. Chez le particulier, l'avantage est souvent d'avoir un historique connu, plus encore lorsque c'est une première main. QUELQUES BONS CHOIX SELON VOTRE BUDGET Nous avons sélectionné 12 citadines très présentes en seconde main, vendues de 3 000 € à 6 000 € mais uniquement avec des motorisations essence, car compte tenu de l'enveloppe à votre disposition, en diesel, vous ne trouverez que des modèles âgés et fort kilométrés. Sans oublier que la majorité d'entre eux, affublés, au mieux, d'une vignette crit'air 3, ne seraient pas autorisés à circuler en cas d'alerte ''pollution'' décrétée dans les grandes villes. De 3 000 € à 4 000 € Une Citroën C3 1.4 75 ch 5p. de 2006, 44 500 km (Crit'air 2), vue à 3 900 € Une Peugeot 207 1.4 VTI 16 V 95 ch Trendy 5 p. de 2008, 76 500 km (Crit'air 2), vue à 3 800 € Une Renault Twingo 2 1.2 60 ch Authentique de 2007, 48 500 km (Crit'air 2), vue à 4 000 € Une Toyota Aygo 1.0 VVT-I Confort 3 p. de 2006, 53 400 km (Crit'air 2), vue à 4 000 € De 4 100 € à 5 000 € Une Ford Ka 1.2 69 ch Titanium 3 p. de 2013, 47 000 km (Crit'air 1), vue à 4 200 € Une Opel Corsa 4 1.0 65 ch 3 p. de 2011, 81 000 km (Crit'air 1), vue à 4 600 € Une Renault Clio 2 Campus 1.2 16 V 75 ch 5 p. de 2011, 89 000 km (Crit'air 1), vue à 4 500 € Une Skoda Fabia II 1.2 12 V 60 ch 5 p. de 2010, 89 300 km (Crit'air 2), vue à 4 500 € De 5 100 € 6 000 € Une Fiat 500 1.2 69 ch Lounge de 2009, 69 000 km (Crit'air 1), vue à 5 500 € Une Renault Clio 3 1.2 75 ch 20 ans 5p. de 2011, 44 300 km (Crit'air 2), vue à 5 500 € Une Suzuki Swift 1.3 VVT-I GLX 92 ch 3p. de 2010, 61 000 km (Crit'air 2), vue à 5 800 € Une Volkswagen Polo 4 1.2 70 ch Confortline 5 p. de 2009, 80 500 km (Crit'air 2), vue à 5200 € https://www.caradisiac.com/jeune-permis-et-achat-d-une-occasion-guide-des-bons-reflexes-a-l-attention-des-parents-186322.htm


25 vues0 commentaire